La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Nathalie Goumaz vise la Chancellerie fédérale pour construire l’«administration de demain»

La Fribourgeoise Nathalie Goumaz est candidate au poste de chancelière fédérale. Membre de l’UDC, elle affirme que son parti «souhaite prendre des responsabilités dans le fonctionnement des institutions».

Aujourd'hui, Nathalie Goumaz travaille avec le conseiller fédéral Guy Parmelin. © Keystone
Aujourd'hui, Nathalie Goumaz travaille avec le conseiller fédéral Guy Parmelin. © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 09.12.2023

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Elle est l’une des quatre personnes qui se verraient bien remplacer Walter Thurnherr au poste de chancelier fédéral. A 58 ans, Nathalie Goumaz peut se targuer d’une grande expérience dans l’Administration fédérale. Depuis une trentaine d’années, elle œuvre pour plusieurs départements fédéraux dont celui de l’économie, de la formation et de la recherche de Guy Parmelin, dont elle est aujourd’hui la secrétaire générale.

La Fribourgeoise membre de l’UDC se dit prête à construire l’administration de demain qui permettra aux institutions de résister aux crises qui pourraient toucher la Suisse dans un contexte international instable. Elle est formelle: «Sans changement, nous allons droit dans le mur.»

Vous avez une longue carrière dans l’administration. Pourquoi tout changer et viser la Chancellerie?

Nathalie Goumaz: Car c’est une opportunité unique qui ne se présente pas souvent. C’est aussi une des fonctions les plus prestigieuses et intéressantes de l’administration,

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11