La Liberté

Le débat sur la fiscalité n’est pas clos

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Thomas Bruchez, le vice-président des Jeunes socialistes, prend la mesure du naufrage de l’initiative: aucun canton ne l’accepte. © Keystone
Thomas Bruchez, le vice-président des Jeunes socialistes, prend la mesure du naufrage de l’initiative: aucun canton ne l’accepte. © Keystone
Partager cet article sur:
27.09.2021

Deux tiers des Suisses rejettent l’initiative qui voulait taxer les plus riches. La gauche ne désarme pas

Xavier Lambiel

Initiative » Dans la banlieue de Berne, les Jeunes socialistes collent des post-it sur un tableau. Chaque papier jaune incarne une commune qui a accepté l’initiative «99%». Elles ne sont pas nombreuses et surtout romandes. Les villes de Fribourg, Lausanne et La Chaux-de-Fonds y rejoignent plusieurs localités jurassiennes. Le résultat est clair. Tous les cantons ont dit non. Au total, ce sont près des deux tiers des Suisses qui ont refusé de taxer les plus riches sur les revenus de leur capital.

Après l’initiative qui voulait limiter le salaire des patrons et celle qui voulait interdire la spéculation sur les denrées alimentaires, les Jeunes socialistes échouent encore une fois à convaincre au-delà de la gauche. Malgré tout, pour leur vice-président Thomas Bruchez, «c’est un succès». En dénonçant une campagne «

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00