La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’ex-président UDC met les gaz

Elu en mai, le conseiller national bernois Albert Rösti est à la tête d’Auto-suisse

Le bilan semestriel des ventes d’autos est loin d’être satisfaisant, admet Albert Rösti. © Keystone-archives
Le bilan semestriel des ventes d’autos est loin d’être satisfaisant, admet Albert Rösti. © Keystone-archives

Pierre-André Sieber

Publié le 10.08.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Automobiles » Après ses 100 premiers jours au volant d’Auto-suisse fédérant les importateurs de voitures, le nouveau président Albert Rösti affiche une sérénité communicative. Mais le conseiller national bernois, ex-président de l’UDC Suisse, doit composer avec de mauvais résultats de la branche qui enregistre une baisse des ventes. La faute à la pénurie de puces électroniques, au manque de pièces et à la guerre en Ukraine. Les véhicules neufs sont difficiles, voire impossibles à obtenir. Interview.

Après votre élection à fin mai, comment vous sentez-vous à la tête d’Auto-suisse?

Albert Rösti: C’est un honneur pour moi que les membres m’accordent leur confiance. Au sein du comité directeur et du secrétariat, nous travaillons maintenant ensemble pour répondre aux intérêts et aux exigences des membres. Dans ce contexte, la poursuite du développement de la mobilité électrique et de l’approvisionnement en électricité qui en découle, joue un rôle

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11