La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Slalomer entre les piquets et le virus

En janvier, les slalomeurs suisses ont un double défi: retrouver leur niveau en vue des JO et éviter le Covid

Daniel Yule: «Avec seulement deux courses jusqu’à présent, difficile de se situer.» © Keystone
Daniel Yule: «Avec seulement deux courses jusqu’à présent, difficile de se situer.» © Keystone

Pascal Dupasquier, Adelboden

Publié le 08.01.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Ski alpin » Il neigeait sur Adelboden, hier en fin d’après-midi. Sous les flocons, le petit village oberlandais semblait vivre dans la normalité, avec son lot de skieurs et de promeneurs aux abords de la Chuenisbärgli: la mythique piste qui s’apprête à retrouver son public, ce week-end, à l’occasion de ses traditionnels slalom géant (aujourd’hui) et slalom (demain). Au contraire de ses homologues autrichiennes et allemandes, la station bernoise a osé le pari d’organiser ses épreuves avec des gradins pleins… Sauf que le Covid-19 et son variant omicron n’ont pas disparu.

Histoire d’éviter tout risque de contamination, Swiss-Ski avait d’ailleurs décidé que sa conférence de presse d’avant-course s’effectuerait via vidéoconférence. Si la convivialité en a pris un sérieux coup, les enjeux, eu

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00