La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Quand on aime on ne compte pas

Le Trophée des Gastlosen est un incontournable pour ceux qui mettent un dossard chaque week-end

Benoît Guex (photo de gauche) s’est déjà rendu aux quatre coins de la Romandie cette saison avant de s’élancer ce week-end au Trophée des Gastlosen. © Chloé Lambert/La Gruyère
Benoît Guex (photo de gauche) s’est déjà rendu aux quatre coins de la Romandie cette saison avant de s’élancer ce week-end au Trophée des Gastlosen. © Chloé Lambert/La Gruyère
Quand on aime on ne compte pas
Quand on aime on ne compte pas

Patrick Biolley

Publié le 22.02.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Ski-alpinisme » Dimanche, c’était la classique des Préalpes. L’immanquable pour amateurs de peaux de phoque. En plus de la majorité populaire, le Trophée des Gastlosen a rameuté du beau monde et notamment les paires victorieuses composées de médaillées mondiales chez les femmes (Déborah Marti et Céline Tornay) et de champions du monde chez les hommes (Rémi Bonnet et Werner Marti). Le Charmeysan et le Bernois ont devancé un autre duo habitué des Coupes du monde, celui des Français Alexis Sévennec et Valentin Favre.

Ce dernier, ancien membre de l’équipe nationale tricolore, a d’ailleurs pas mal arpenté la région cette année puisqu’il a gagné à La Berra et au Lac-Noir. «J’habite à la frontière, je suis aussi vite en Suisse qu’en France, résume Valentin Favr

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11