La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Denys Antyukh: «Notre place est sur le terrain»

Denys Antyukh et le Dynamo Kiev ont dû fuir l’Ukraine mais continuent de jouer au football pour aider

Depuis début avril, le Dynamo Kiev parcourt l’Europe pour continuer à se préparer et récolter des fonds pour aider les victimes de la guerre en Ukraine. © Keystone-archives
Depuis début avril, le Dynamo Kiev parcourt l’Europe pour continuer à se préparer et récolter des fonds pour aider les victimes de la guerre en Ukraine. © Keystone-archives

Patrick Biolley, Crans-Montana

Publié le 05.07.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Football » Le cadre est idyllique. A l’entrée de Crans-Montana, un hôtel cosy, un lobby aux fauteuils confortables. Dehors, les rayons du soleil traversent les nuages qui avaient apporté la pluie en fin de nuit. C’est là que le Dynamo Kiev a posé ses valises depuis une semaine. Après la Roumanie, la Pologne, la Turquie, l’Allemagne et Yverdon, le principal club de la capitale ukrainienne s’est arrêté quelques jours en Valais, le temps de plusieurs matches «pour la paix» organisés par une entreprise du coin (lire ci-dessous). Après Yverdon, Lausanne et Sion, le Dynamo Kiev rencontrera Young Boys, ce soir (18 h 30) au stade Saint-Léonard de Fribourg, bien loin du fracas de la guerre qui déchire l’Ukraine, on l’oublierait presque, depuis plus de quatre mois.

C’est Denys Antyukh qui reçoit dans un des salons de l’hôte

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11