La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Avec Ineos, la «chimie» ne prend pas

Au plus bas, Lausanne enchaîne les déceptions depuis la prise de pouvoir de l’entreprise britannique

Malgré un nouveau stade et un riche propriétaire, les Lausannois se retrouvent à la dernière place du classement du championnat de Super League. © Keystone
Malgré un nouveau stade et un riche propriétaire, les Lausannois se retrouvent à la dernière place du classement du championnat de Super League. © Keystone

Pierre Schouwey

Publié le 03.03.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Football » Les espoirs étaient à la hauteur de la fortune d’Ineos. Fin 2017, quand le géant de la pétrochimie rachète officiellement le Lausanne-Sport, ses nouveaux dirigeants jugent «possible» une participation à la Coupe d’Europe «dans les trois à quatre ans». Avec un nouveau propriétaire sérieux dont le chiffre d’affaires annuel se monte à plusieurs dizaines de milliards de francs et l’assurance de déménager à court terme dans un stade moderne, les perspectives de l’équipe alors classée au cinquième rang de Super League s’annoncent radieuses. Les fans du LS ne tarderont pas à déchanter. Après un printemps catastrophique marqué par la polémique du logo du club, qu’Ineos s’était permis de revisiter avec ses propres couleurs avant de rétropé

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11