La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Chronique: Les gens qui prennent des notes

Le mot de la fin

Tout consigner, le signe, souvent, d’un manque de confiance en soi. ©  Kaleidico/Unsplash
Tout consigner, le signe, souvent, d’un manque de confiance en soi. ©  Kaleidico/Unsplash

Angélique Eggenschwiler

Publié le 09.12.2023

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Elle a choisi l’avant-dernière place de l’allée. Tout à droite, à une paire de genoux de la porte et quelques centimètres de l’intervenante. Elle prend des notes. Il n’y a rien à noter, si ce n’est les prénoms des jumeaux de Patricia, conférencière ayurvédique, qui nous raconte sa vie depuis vingt minutes. Et nous n’en sommes qu’à son premier mariage.

Elle – appelons-la Mireille – n’en perd pas une miette. Le geste est frénétique, les paragraphes militaires et le cahier déjà plein aux trois-quarts. Il manque des points sur ses i et quelques traits d’union, pas le temps, pas la place, noter, consigner, et respirer de temps en temps. On sent que Mireille n’en est pas à son premier cahier.

Enfants déjà, ils contemplaient la vie du bout de leur stylo

C’est curieux, cette habitude qu’ont les gens qui prennent des notes de prendre des notes. Cette façon de se prosterner devant chaque mot, comme si tout était bon à prendre, incapables de trier, hiérarchiser, incapable

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11