La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les suppléances âprement discutées

Avec la nouvelle loi sur le Grand Conseil, les membres des commissions pourront se faire remplacer

Nicolas Maradan

Publié le 07.09.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Politique » Le Grand Conseil fribourgeois s’est penché hier matin sur la loi qui régit son propre fonctionnement. Une large révision qui prévoit notamment que les membres des commissions permanentes puissent désormais être remplacés en cas d’absence. Chaque groupe pourra donc disposer d’un suppléant, élu par le parlement ou désignés par son Bureau, pour deux membres titulaires. 

Mais cette idée a été combattue par une partie de la droite. Via un amendement, l’UDC Roland Mesot (Châtel-St-Denis) et la PLR Antoinette de Weck (Fribourg) ont ainsi demandé de renoncer purement et simplement à ces remplaçants. «Il s’agit d’une fausse bonne idée. Je conçois qu’il est parfois difficile d’assister à toutes les séances. Mais un suppléant serait trop rarement

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11