La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le faux agent d’Interpol était un vrai «arnacœur»

Publié le 20.05.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Justice » Tombée dans les griffes d’un bonimenteur, une femme a perdu sa maison et près de 200 000 francs.

L’amour rend aveugle, dit-on. Dans le cas de la quinquagénaire d’origine camerounaise venue réclamer justice hier devant le Tribunal de la Broye, il peut aussi mettre sur la paille. Séduite par un bonimenteur ivoirien, la malheureuse a été menée par le bout du nez durant trois ans. Elle a subi toutes les déclinaisons imaginables de la truanderie, de la promesse d’héritage bidon au «wash-wash» en passant par l’arnaque aux sentiments et l’utilisation abusive de compte bancaire, y laissant sa maison et près de 200 000 francs. Officiellement domicilié en France, celui avec qui elle espérait refaire sa vie au Québec ne s’est même pas présenté devant les juges hier, prétextant être bloqué en Côte d’Ivoire faute d’argent pour payer son billet retour…

Tout avait commencé en mars 2014 par un classique: un e-mail provenant de la Banque internationale du Burkina Faso, lui an

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11