La Liberté

Ils sont sept, aussi libres que l’air

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La troupe de Septik ne craint pas l’humour noir et l’absurde. © Julien James Auzan
La troupe de Septik ne craint pas l’humour noir et l’absurde. © Julien James Auzan
Partager cet article sur:
25.09.2021

Critique spectacle

Mine de rien, on peut dire des choses profondes avec le sourire, ou oser affronter la gravité alors qu’on préférerait esquiver par l’humour. Les Diptik se sont multipliés et, à sept, c’est autant de folie et de sagesse en plus. A croire que la formidable équipée qui compose Septik a trouvé le juste milieu pour ne rien cacher du malheur, tout en se réjouissant du bonheur. Des équilibristes, sans cesse sur le fil. Et pour des circassiens à tendance clownesque, l’équilibre, c’est tout un art.

Mercredi soir avait lieu la première, à Nuithonie. On devine que le rythme va devoir s’affirmer, que les caractères vont encore s’affiner. Mais, déjà, il y a dans cette proposition une patte, un style. Celui d’une compagnie qui aime le doute ontologique, que la question du sens de la vie turlupine, que la jeunesse fougueuse n’empêche pas de viser des réflexions de fond.

Un chœur de solistes

Il y a d’abord Céline Rey et David Melendy, le duo de comédiens-metteurs en scè

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00