La Liberté

Ils jouent pour plaire à leur maître

Les chiens sont plus enclins à jouer l’un avec l’autre quand le maître est présent. Adobe Stock/Photo prétexte
Les chiens sont plus enclins à jouer l’un avec l’autre quand le maître est présent. Adobe Stock/Photo prétexte
Partager cet article sur:
26.02.2021

Une nouvelle étude s’est intéressée au comportement des chiens

Ethologie » Les chiens sont plus enclins à jouer l’un avec l’autre quand le maître est présent et attentif, affirme une nouvelle étude. La recherche amène à considérer l’éventualité que nos animaux de compagnie se donnent en spectacle avant tout pour notre propre plaisir. Le fait que nos compagnons à quatre pattes soient très attentifs au niveau d’intérêt que les humains leur montrent est bien établi, a déclaré Lindsay Mehrkam, une spécialiste du comportement animal, auteure principale de l’étude parue dernièrement dans la revue Animal Cognition.

«Mais nous n’avons pas connaissance de recherche ayant montré l’effet d’un public humain sur le comportement typique d’espèces, en l’occurrence, le jeu entre chiens», a-t-elle soutenu. Lindsay Mehrkam a supervisé une expérience impliquant dix paires de chiens de compagnie qui ont vécu ensemble au moins six mois et jouent ensemble au moins une fois par jour d’ordinaire, selon leur maître.

Les chercheurs ont enregistré par vidéo les paires dans trois situations: quand le maître était absent, quand le maître était présent mais les ignorait, et quand le maître était présent et leur montrait beaucoup d’attention, en les complimentant par oral et en les caressant.

Plusieurs hypothèses

Afin de s’assurer de la solidité de l’expérience, les chercheurs ont recréé ces situations au total trois fois en l’espace de plusieurs jours. Selon Mme Mehrkam, une plus grande attention du maître favorise le jeu chez les chiens, l’attention humaine augmentant à la fois la fréquence et l’intensité de comportements comme les courbettes, les déhanchés, le pugilat, la course-poursuite, les mordillements affectueux.

La présence d’un humain provoque peut-être un afflux d’ocytocine, l’hormone de l’amour

«C’est assez frappant que les chiens, qui ont l’opportunité de jouer l’un avec l’autre quand ils veulent, sont néanmoins bien plus enclins à se bouger et commencer à jouer quand une personne leur prête attention», a affirmé l’un des coauteurs de l’étude, Clive Wynne, de l’université d’Etat de l’Arizona.

Les chercheurs avancent plusieurs idées quant à ce qui pourrait entraîner cet effet. L’une des hypothèses réside dans la possibilité que l’attention du maître soit une récompense que les chiens recherchent, à l’instar des jeunes enfants suppliant leurs parents de les regarder au moment où ils tentent de mettre en valeur ce qu’ils savent faire. Les chiens peuvent également avoir appris que jouer entre eux amène de plus grandes récompenses, comme le fait que le maître les rejoigne dans leur jeu ou encore les emmène à l’extérieur.

Il se peut également que le maître fournisse aux chiens une sensation de sécurité, car, si les animaux utilisent le jeu pour renforcer leurs liens, les parties au départ ludiques peuvent parfois devenir plus tendues et mener à une certaine forme d’agressivité. La présence d’un humain servirait ainsi d’assurance qu’une rixe n’aura pas lieu.

La présence d’un humain peut également être un déclencheur qui enrichit l’environnement du chien, provoquant peut-être un afflux d’ocytocine, hormone dite de l’amour, qui amène un état émotionnel plus positif et donc plus prompt au jeu. «C’est le genre d’études qui amène plus de questions que de réponses», a affirmé Lindsay Mehrkam. ats/afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00