La Liberté

La sécurité a fait chuter la mortalité

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Rares aujourd’hui sont les véhicules à ne pas obtenir, lors des crash-tests Euro NCAP, les cinq étoiles jadis si convoitées. Idd
Rares aujourd’hui sont les véhicules à ne pas obtenir, lors des crash-tests Euro NCAP, les cinq étoiles jadis si convoitées. Idd
Rares aujourd’hui sont les véhicules à ne pas obtenir, lors des crash-tests Euro NCAP, les cinq étoiles jadis si convoitées. Idd
Rares aujourd’hui sont les véhicules à ne pas obtenir, lors des crash-tests Euro NCAP, les cinq étoiles jadis si convoitées. Idd
Partager cet article sur:
04.11.2020

L’évolution de l’automobile n’est pas seulement liée à l’environnement et à la motorisation électrique

Denis Robert

Accidentologie » Les préoccupations environnementales et l’électrification à marche forcée des véhicules ne doivent pas nous faire oublier un autre aspect important de l’évolution de l’automobile, celle de la sécurité qui a contribué à diviser par dix le taux de mortalité sur les routes.

Au début des années septante, en Suisse, la route tuait plus de 1700 personnes par an. Or aujourd’hui, la statistique nous apprend que 187 personnes sont décédées dans des accidents de la circulation en 2019. Soit presque dix fois moins, alors que le nombre de véhicules en circulation et les kilométrages parcourus ont considérablement augmenté depuis lors. Sur ces 187 victimes, seules 65 victimes étaient des occupants de voitures de tourisme. Car la route a tué aussi 37 piétons, 30 motards et 27 cycli

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00