La Liberté

La prison pour un drapeau au balcon

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les manifestations monstres au Bélarus, comme ici à Minsk l’été dernier, ont été brutalement réprimées par la police au point d’avoir presque disparu aujourd’hui. Keystone
Les manifestations monstres au Bélarus, comme ici à Minsk l’été dernier, ont été brutalement réprimées par la police au point d’avoir presque disparu aujourd’hui. Keystone
Partager cet article sur:
26.02.2021

Au Bélarus, le président Loukachenko a durci sa politique de répression depuis sa réélection chahutée

Ania Nowak, Minsk

Bélarus » L’ONU s’est déclarée «inquiète», hier, de projets de législations qui pourraient durcir les sanctions contre les manifestants pacifiques. Ces dernières semaines, la situation des droits de l’homme «s’est encore détériorée», a affirmé Michelle Bachelet, haut commissaire aux droits de l’homme.

Devant le Conseil des droits de l’homme, Mme Bachelet a fait remarquer qu’environ 250 personnes ont été condamnées à de la prison pour avoir protesté contre la réélection controversée du président Alexandre Loukachenko en août dernier. Certaines ONG ont dénoncé ces derniers mois des crimes contre l’humanité.

Mis dans des cages

De grandes cages. C’est, dans les tribunaux bélarusses, l’endroit d’où

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00