La Liberté

Dina Boluarte, une présidente au Pérou

Publié le 09.12.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Investiture » L’avocate Dina Boluarte est devenue mercredi la première femme à la tête du Pérou.

L’ancienne ministre du Développement et de l’Inclusion sociale et vice-présidente Dina Boluarte, sortie de l’anonymat depuis la victoire en juillet 2021 du président désormais déchu Pedro Castillo, est devenue mercredi la première femme à la tête du Pérou.

Les Etats-Unis ont salué ce pays pour avoir garanti la «stabilité démocratique». Ils se sont engagés à soutenir le Pérou et à travailler avec la nouvelle présidente, investie après la destitution de Pedro Castillo pour «incapacité morale» et arrêté pour des accusations de rébellion.

Il y a deux jours, Mme Boluarte risquait pourtant encore d’être empêchée d’exercer cette charge suprême et toute responsabilité publique pendant dix ans. Mais une commission du Congrès a rejeté une plainte contre elle pour une infraction constitutionnelle présumée.

Elle avait en effet été épinglée par le contrôleur général de la République pour avoir occupé un poste dans le privé en même temps que sa charge de fonctionnaire, ce qui est interdit par la loi péruvienne.

En juillet, Mme Boluarte avait dit être disposée à assumer la charge présidentielle jusqu’à la fin du mandat prévu, soit 2026, si Pedro Castillo, déjà dans le collimateur du fisc et en difficulté au Congrès, devait être démis de ses fonctions.

«Il y a un mandat que le peuple nous a donné, gouverner pour cinq ans, et c’est notre seul ordre du jour. Travailler durant les quatre ans qui restent pour les plus vulnérables, ceux qui sont le plus dans le besoin», avait-elle déclaré. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Davantage d’armes promises à Kiev

    Guerre en Ukraine » L’aide occidentale en armes à Kiev augmente encore. Les Etats-Unis ont promis hier de livrer des roquettes de plus longue portée à...
  • La fronde anti-ChatGPT grandit

    Intelligence artificielle » Craints comme potentiels outils de triche ou de plagiat, ChatGPT et autres intelligences artificielles sont désormais bannis...
  • Les diplomates de neuf pays convoqués

    Turquie » Ankara a convoqué les diplomates de neuf pays, dont la Suisse, pour avoir fermé leur consulat en raison du risque terroriste.Les ambassadeurs de...
  • Nouvelle escalade militaire

    Guerre en Ukraine » Vladimir Poutine a juré hier avoir de quoi «répondre» aux Occidentaux livrant des armes à l’Ukraine. Une menace qui intervient en pleines...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11