La Liberté

Dans la tornade

Dans la tornade © Alain Wicht
Dans la tornade © Alain Wicht
Partager cet article sur:
13.04.2021

Editorial

Serge Gumy

Ce n’est plus une tempête, c’est une tornade. Une lettre de lecteur publiée dans notre page Forum de lundi a déclenché sur les réseaux sociaux des centaines de réactions indignées. Son auteur y chantait les beautés du printemps et des «jeunes filles en fleurs» court vêtues qui défilent sous ses yeux. Des collectifs y ont vu une «banalisation de la culture du viol». Une vingtaine de sympathisants l’ont fait bruyamment entendre lors d’une manifestation tenue hier à midi devant les locaux de notre rédaction. A titre personnel, de nombreux lecteurs nous ont fait part eux aussi de leur colère et de leur réprobation.

A toutes ces personnes qui ont été choquées par les propos de ce lecteur, j’adresse ici mes profonds regrets. Je suis notamment désolé envers celles et ceux qui ont été révulsés de sentir le corps de jeunes filles ainsi sexualisé. A ne lire cette lettre que sous l’angle strict de la légalité, qui nous sert de boussole dans le traitement des milliers de missives reçues par année, nous avons sous-estimé l’évolution des sensibilités sur le sujet et commis par là-même une erreur d’appréciation dont j’assume l’entière responsabilité comme rédacteur en chef. Avec le recul, je l’admets, nous n’aurions pas dû publier cette lettre.

Pour autant, il est faux d’accuser notre journal de banaliser la culture du viol ou, comme l’ont écrit certains internautes, de faire l’apologie de la pédophilie. La Liberté condamne les violences faites aux femmes ainsi que les abus sur les enfants, sans ambiguïté. Elle continuera en outre de défendre la liberté d’expression, celle de ses journalistes et de celle de ses lecteurs. Notre page Forum quotidienne constitue une contribution importante au débat démocratique, et il nous importe que des opinions à contre-courant puissent encore s’y exprimer, dans le respect de la loi et de la dignité des personnes. Celle-ci, en l’espèce, a été enfreinte. Conscients de notre responsabilité en tant que média, nous nous engageons à redoubler de vigilance à l’avenir.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00