La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Favre, rentré dans le Ranz

Revenu de mille échappées jazz, le pianiste fribourgeois fait chanter à son instrument nos fiers folklores pour les transposer en mode inouï

Pour Florian Favre, rénovateur de nos hymnes, «les traditions qui ne bougent plus sont des traditions mortes». © Marzio Fulfaro
Pour Florian Favre, rénovateur de nos hymnes, «les traditions qui ne bougent plus sont des traditions mortes». © Marzio Fulfaro

Thierry Raboud

Publié le 21.01.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Interview » Parti chercher des nuances de noir et blanc par-delà l’horizon, l’enfant du Bi Payi est revenu. Dans le miroir de son grand piano, sonore encore de slam brooklynois, de pulsations concassées, de pop électronisée et de fièvres collectives, se reflètent désormais les imaginaires d’ici – illusions champêtres, fiertés d’Epinal, beautés chorales. Oui, après avoir dérivé sur le lac de la Gruyère dans une vidéo panoramique sponsorisée par Fribourgissima, Florian Favre est bel et bien rentré dans le Ranz.

Pourtant, qu’on ne se méprenne. Le musicien, toujours éloquent, n’est pas du genre à rajouter de pieux couplets à nos petites mythologies préalpines aux effluves AOP de soupe de chalet. Si son deuxième album solo sorti ce vendredi, Idantitâ, rejoue la playl

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00