La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Etienne Crausaz, sculpteur de notes

Le compositeur met la dernière touche à la partition de l’opéra Le Chat botté, à découvrir en mai

La composition d’un opéra lui a pris plus de temps que prévu: Etienne Crausaz. © Alain Wicht
La composition d’un opéra lui a pris plus de temps que prévu: Etienne Crausaz. © Alain Wicht

Elisabeth Haas

Publié le 16.02.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Pendant une année, La Liberté suit la création d’une nouvelle œuvre, Le Chat botté, par l’Opéra des champs. Sixième épisode.

On imagine volontiers un théâtre vibrant de vocalises sortant des coulisses, de techniciens en train de régler des lumières, d’instrumentistes s’échauffant, d’un metteur en scène qui cherche à se faire entendre par-dessus le brouhaha… Mais la composition, elle, est un travail éminemment solitaire, qui nécessite du calme. «Je passe pas mal de temps à la cave», sourit Etienne Crausaz, en train de poser sur la partition les dernières notes de l’opéra Le Chat botté. C’est au sous-sol de sa maison bulloise qu’il a aménagé son antre de compositeur. «J’ai investi les lieux depuis juillet», raconte-t-il. Faisons le d&e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11