La Liberté

Fête l’amour, César, pas la guerre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Aïe! Les sans-gêne ont osé enrôler Romy et Piccoli pour vanter leur cérémonie... DR
Aïe! Les sans-gêne ont osé enrôler Romy et Piccoli pour vanter leur cérémonie... DR
Partager cet article sur:
18.02.2021

jean-philippe bernard

Le mot de la fin

Michel Piccoli, aux portes de l’extase, dépose un baiser dans le creux de la nuque de Romy Schneider. La jeune femme est en train de taper un petit mot sur sa machine à écrire, sursaute, avant d’esquisser un sourire désarmant.

Iconique. Je connais cette photographie depuis la nuit des temps ou presque. C’est l’instantané d’une scène des Choses de la vie, chef-d’œuvre absolu d’un cinéma français «populaire de qualité». Un film unique et qui le restera car, même si de nos jours certains marchent sur la tête, personne ne serait assez dingue pour attenter à sa beauté ou détourner son esprit.

Les choses de la vie, de Claude Sautet (1970), c’est la perfection en vingt-quatre images par seconde. Un flot d’émotions pures, douces, enivrantes, poignantes, des images sensuelles ou e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00