La Liberté

Retraites en France: Manifestations en repli partout

Les manifestants étaient deux fois moins nombreux à Paris que la semaine passée, selon les syndicats. Peut-être la crainte des violences. © KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON
Les manifestants étaient deux fois moins nombreux à Paris que la semaine passée, selon les syndicats. Peut-être la crainte des violences. © KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON


Publié le 28.03.2023


Quelque 450'000 personnes manifestaient mardi à Paris pour la dixième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, a annoncé la Confédération générale du travail (CGT) à l'AFP. C'est presque moitié moins que lors de la dernière journée de mobilisation.

Jeudi dernier, la CGT avait recensé 800'000 manifestants dans la capitale et les autorités 119'000. Les chiffres de ces dernières n'étaient pas immédiatement disponibles.

Le nombre de manifestants est en recul partout en France mardi. Cinq jours après un sursaut de participation, la dixième journée de manifestation contre la réforme des retraites rassemblait mardi nettement moins de monde que lors de la journée du 23 mars, d'après les chiffres des syndicats comme ceux des autorités.

Le reflux, manifeste, a été confirmé par le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, qui depuis la tête de cortège parisien a fait état d'une baisse de l'ordre de 20%.

Proportion vérifiée à Nantes, où les syndicats ont revendiqué 60'000 manifestants, quand la préfecture en a dénombré 18'000.

Mais le reflux était souvent plus important, en baisse de 30% à 40% à Rennes (13'600 à 25'000), Brest (12'000 à 28'000) ou Bayonne (6500 à 13'000), jusqu'à 50% à Montpellier (10'000 à 20'000).

A Marseille, malgré leur grand écart habituel, les chiffres de la police (11'000) et des organisateurs (180'000) reculaient ensemble d'un tiers.

Idem dans de plus petites villes, comme Guéret, où les deux estimations, toujours très proches, ont fondu de moitié à 2000 participants.

Le reflux est encore plus spectaculaire à Rodez, où la police a compté 1200 manifestants, soit cinq fois moins que le 23 mars, et les syndicats 3000, soit dix fois moins.

ats, blg, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11