La Liberté

Rare épisode de neige sur Jérusalem et le Proche-Orient

La neige est tombée en abondance sur le Proche-Orient, un fait rare pour la région. © KEYSTONE/AP/Mahmoud Illean
La neige est tombée en abondance sur le Proche-Orient, un fait rare pour la région. © KEYSTONE/AP/Mahmoud Illean


Publié le 27.01.2022
Partager cet article sur:


Ecoles fermées, routes bloquées, maisons frigorifiées et batailles de boules de neige: un rare manteau blanc recouvrait jeudi matin Jérusalem et une partie du Proche-Orient, région peu habituée aux hivers nordiques.

Après des épisodes de neige à Athènes et Istanbul, tributaires d'une tempête exceptionnelle sur la Méditerranée orientale, Jérusalem a vu à son tour mercredi soir de premiers flocons poussant des jeunes à se lancer des boules de neige dans la Vieille ville.

Jeudi, la neige couvrait toujours le sol de la Ville sainte où la vie était au ralenti. De nombreux axes du nord et du centre d'Israël étaient encore bloqués à la mi-journée ainsi que la circulation à Jérusalem. De rares chasse-neige étaient à l'oeuvre pour dégager les routes, a précisé la police.

Dans cette région où des chutes de neige sont rares, et le pays n'étant pas équipé pour ces intempéries, les transports publics sont immédiatement arrêtés afin d'éviter des accidents. Selon les services météorologiques, environ 20 cm de neige se sont accumulés à Jérusalem.

Plusieurs habitants ont pris d'assaut les supermarchés afin de faire des provisions avant la tempête qui sera suivie du shabbat, jour hebdomadaire de repos en Israël. Face au froid, la compagnie nationale d'électricité a annoncé avoir dépassé un record historique de consommation mercredi soir.

D'Amman à Alexandrie

En Cisjordanie occupée, aussi couverte de neige par endroits jeudi, l'Autorité palestinienne avait annoncé la fermeture anticipée des écoles et de certains services afin de réduire la circulation et le risque d'accidents dans une région du monde où les automobiles ne sont pas munis de pneus neige pour affronter l'hiver.

En Jordanie voisine, de fortes chutes de neige mercredi soir et tôt jeudi matin ont mené à la fermeture des routes de la capitale Amman et de la plupart des autres gouvernorats, perturbant les déplacements. Des accumulations de neige ont dépassé les 30 centimètres par endroits et entraîné des chutes d'arbres et des coupures d'électricité dans plusieurs secteurs du pays.

Dans le nord de la Syrie, des familles déplacées par la guerre et vivant dans des camps de fortune craignaient de mourir de froid après des jours de neige et de mercure sous le zéro. Plus tôt cette semaine, l'ONU avait fait état de 545 tentes détruites et de 9125 autres endommagées par les chutes de neige, des inondations et les vents dans le nord-ouest syrien.

Prèblèmes d'électricité au Liban

Au Liban, le froid et la neige ont exacerbé le problème d'accès à l'électricité alors que le pays subit des coupures de courant, culminant à plus de 22 heures par jour, et peine à importer du carburant, sur fond de dégringolade de la monnaie nationale.

Et la situation est particulièrement critique à Arsal, localité libanaise plantée à 1400 mètres dans les montagnes et où vivent des dizaines de milliers de réfugiés syriens. "La plupart des gens ici ne peuvent payer le fioul pour se chauffer", a résumé à l'AFP le maire Bassel Hujeiri.

Plus au sud, l'Egypte connaît son hiver le plus froid en une décennie, avec des températures descendant jusqu'à sept ou huit degrés en dessous des normales saisonnières, selon les services météorologiques. Les autorités ont fermé les écoles dans la région côtière d'Alexandrie, qui avait déjà connu un épisode neigeux inédit début janvier.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00