La Liberté

Nouvelle mise en garde contre les anabolisants sur le marché noir

Arnold Schwarzenegger se frotte les bras avec de l'huile pour bébé en se préparant à une apparition publique lors d'une exposition sur le culturisme en tant qu'art, au Whitney Museum de New York en 1976. © KEYSTONE/AP GEORGE EASTMAN HOUSE/CANDICE BERGEN
Arnold Schwarzenegger se frotte les bras avec de l'huile pour bébé en se préparant à une apparition publique lors d'une exposition sur le culturisme en tant qu'art, au Whitney Museum de New York en 1976. © KEYSTONE/AP GEORGE EASTMAN HOUSE/CANDICE BERGEN


Publié le 16.08.2022
Partager cet article sur:


Les anabolisants sont censés permettre une augmentation rapide de la masse musculaire. Selon le centre de médecine de l'addiction Arud, les produits sont généralement achetés au marché noir sur Internet et présentent des risques pour la santé.

La majeure partie des anabolisants n'est pas consommée dans le sport de haut niveau mais pour la musculation. L'attrait que provoque un corps masculin bodybuildé n'est sans doute pas étranger à cette consommation sauvage.

Environ 75% des médicaments analysés ne contenaient soit aucun principe actif, soit un principe actif différent de celui indiqué ou soit une quantité différente de celle indiquée. Parfois, d'autres substances actives non déclarées ont également été trouvées, a indiqué mardi le centre Arud, basé à Zurich. Les résultats de l'étude comprennent des analyses de 5413 échantillons, qui ont été examinés dans 19 études différentes.

Des risques mais un commerce lucratif

En plus d'un surdosage, les consommateurs peuvent craindre les effets indésirables des substances actives ajoutées. Les produits peuvent aussi être infectés, ce qui se révèle particulièrement dangereux en cas d'injection, souligne l'Arud.

"L'utilisation de stéroïdes anabolisants à haute dose sur une longue période peut entraîner des problèmes cardiaques, l'infertilité ainsi que la croissance de la glande mammaire. Elle représente aussi un risque pour différents cancers et peut provoquer des maladies psychiques comme des problèmes de dépendance", explique Philip Bruggmann, médecin-chef à l'Arud.

Il n'existe pas encore de lieu, comme pour les substances psychoactives, où l'on peut vérifier la qualité de la drogue que l'on consomme et dans ce cas, celle des stéroïdes anabolisants achetés au noir. L'Arud planche sur l'ouverture d'un tel lieu.

On estime qu'en Suisse, plus de 200'000 personnes consomment des anabolisants au cours de leur vie. Selon les envois interceptés par les douanes suisses, le marché noir indique un commerce de plusieurs millions de francs.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11