La Liberté

Le chanteur Chris Brown visé par une plainte au civil pour viol

Chris Brown fait l'objet d'accusations de viol dans un palace parisien en janvier 2019, au sujet desquelles un juge d'instruction français enquête (archives). © KEYSTONE/AP/VIANNEY LE CAER
Chris Brown fait l'objet d'accusations de viol dans un palace parisien en janvier 2019, au sujet desquelles un juge d'instruction français enquête (archives). © KEYSTONE/AP/VIANNEY LE CAER


Publié le 29.01.2022
Partager cet article sur:


Une femme ayant gardé l'anonymat a porté plainte au civil contre le chanteur américain Chris Brown, qu'elle accuse de l'avoir droguée puis violée à la fin 2020 en Floride. Elle réclame 20 millions de dollars (18,6 millions de francs) de dommages et intérêts.

D'après la plainte, Chris Brown avait invité la plaignante, décrite comme "chorégraphe, danseuse, mannequin et artiste musicale", sur un yacht amarré au domicile du rappeur Diddy en Floride, le 30 décembre 2020. La jeune femme dit avoir bu lors de cette soirée un verre offert par Chris Brown qui l'a rendu "désorientée et physiquement instable".

Elle accuse l'artiste de l'avoir emmenée dans une chambre où, malgré ses protestations, il lui a retiré son bas de maillot de bain avant de la violer. "Les événements traumatisants que la plaignante [...] a subis sont choquants et devraient tous nous horrifier", insiste la plainte, déposée jeudi à Los Angeles.

"Des vraies conneries"

La jeune femme dit chercher "à obtenir justice pour elle-même" et espère aussi "servir d'exemple" à d'autres qui pourraient "avoir été à la merci" de Chris Brown. Ses avocats ont affirmé au site spécialisé TMZ que leur cliente n'avait pas signalé le viol à la police à l'époque, car elle était étudiante en médecine et était gênée.

Chris Brown a réagi après la plainte sur son compte Instagram, écrivant: "A chaque fois que je sors de la musique ou un projet, ils essayent de balancer des vraies conneries", sans préciser à qui il fait référence. Le chanteur américain fait l'objet d'accusations de viol dans un palace parisien en janvier 2019, au sujet desquelles un juge d'instruction français enquête.

En 2009, il avait été condamné pour avoir frappé sa petite amie de l'époque, la chanteuse superstar Rihanna, qui n'avait pu assister à la cérémonie des Grammy Awards en raison de ses blessures.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00