La Liberté

Japon: des manchots refusent de transiger face à l'inflation

Les prix du chinchard, le poisson que l'aquarium avait l'habitude de servir à ses manchots et loutres, ont bondi de 20 à 30% par rapport à l'an dernier, du fait de prises moins importantes. (photo d'archive) © KEYSTONE/PATRICK STRAUB
Les prix du chinchard, le poisson que l'aquarium avait l'habitude de servir à ses manchots et loutres, ont bondi de 20 à 30% par rapport à l'an dernier, du fait de prises moins importantes. (photo d'archive) © KEYSTONE/PATRICK STRAUB


Publié le 06.07.2022
Partager cet article sur:


Des manchots et des loutres d'un aquarium japonais font les difficiles: ils refusent le poisson meilleur marché que leurs gardiens leur servent depuis peu à cause de la flambée des prix, qui contraint le site à faire des économies.

Certains manchots sont très catégoriques. "Ils prennent d'abord (le nouveau poisson) dans leur bec, mais ensuite ils décrètent qu'ils ne l'aiment pas et le rejettent", a raconté mercredi Hiroki Shimamoto, le responsable de l'aquarium de Hakone (sud-ouest de Tokyo).

Plutôt qu'une question de goût, M. Shimamoto suppose que les manchots sont perplexes à cause de la taille des nouveaux poissons, plus larges que les anciens: "Ils sentent qu'il y a quelque chose qui cloche", pense-t-il.

Les loutres sont encore plus difficiles, ayant unanimement refusé le poisson moins cher, a-t-il précisé.

Le prix du chinchard a explosé

Les prix du chinchard, le poisson que l'aquarium avait l'habitude de servir à ses manchots et loutres, ont bondi de 20 à 30% par rapport à l'an dernier, du fait de prises moins importantes.

L'aquarium achète encore un peu de chinchard, mais n'a pas l'intention de revenir entièrement à son ancien menu tant que les prix n'auront pas chuté, assure M. Shimamoto.

Les manchots et les loutres vont donc devoir prendre leur mal en patience.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11