La Liberté

26.09.2021

Droit de vote communal des étrangers: refus soleurois

L'initiative refusée demandait que les communes soleuroises qui le souhaitent puissent accorder le droit de vote et d'éligibilité aux étrangers disposant d'un permis d'établissement (C). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
L'initiative refusée demandait que les communes soleuroises qui le souhaitent puissent accorder le droit de vote et d'éligibilité aux étrangers disposant d'un permis d'établissement (C). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Partager cet article sur:
26.09.2021

Les résidents étrangers qui disposent du permis C ne pourront pas voter ni être élus dans les communes soleuroises qui le souhaitent. Les citoyens du canton ont nettement refusé dimanche une initiative en ce sens.

Les Soleurois ont rejeté l'initiative de gauche à 73%. Le taux de participation a atteint 49,58%. Le texte des initiants socialistes et verts demandait que les communes puissent décider d'elles-mêmes si elles souhaitent accorder le droit de vote et d'éligibilité à leurs habitants étrangers disposant d'un permis d'établissement (C).

La naturalisation d'abord

La majorité bourgeoise du parlement cantonal avait rejeté leur texte. Elle craignait des inégalités de traitement d'une commune à l'autre et estimait que les personnes intéressées ont la possibilité de se faire naturaliser.

Selon les initiants, l'introduction facultative du droit de vote et d'éligibilité des étrangers au niveau communal aurait permis aux étrangers de mieux s'intégrer. Elle aurait aussi élargi le cercle des candidats dans de nombreuses communes qui ont de la peine à trouver des volontaires pour assumer des fonctions d'élus.

Obligatoire en Romandie, sauf en Valais

L'introduction facultative du droit de vote des étrangers sur le plan communal est une réalité dans trois cantons alémaniques: Bâle-Ville, les Grisons et Appenzell Rhodes-Extérieures.

Cette formule est en discussion à Zurich, où le Grand Conseil a approuvé, l'an dernier, une initiative du chef-lieu en ce sens. Il doit encore se prononcer sur une éventuelle modification constitutionnelle, avant que les citoyens n'aient le dernier mot.

En Suisse romande, cinq cantons sur six ont opté pour l'introduction obligatoire du droit de vote des étrangers dans toutes les communes. Il s'agit de Vaud, Genève, Fribourg et Jura. A Neuchâtel, les étrangers ont le droit de vote communal et cantonal. En Valais, ils n'ont pas le droit de vote.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00