La Liberté

BNS: les mesures prises pour CS ont permis de "juguler la crise"

BNS: les mesures prises pour CS ont permis de "juguler la crise" © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
BNS: les mesures prises pour CS ont permis de "juguler la crise" © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Alerte Info © Keystone
Alerte Info © Keystone
Les liquidités mises à disposition dans le cadre de la reprise de Credit Suisse par son rival UBS "ne sont pas un cadeau", mais des prêts qui donneront lieu à la perception d'intérêts, a affirmé le président de la BNS Thomas Jordan. © KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER
Les liquidités mises à disposition dans le cadre de la reprise de Credit Suisse par son rival UBS "ne sont pas un cadeau", mais des prêts qui donneront lieu à la perception d'intérêts, a affirmé le président de la BNS Thomas Jordan. © KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER


Publié le 23.03.2023


Les mesures prises par la Banque nationale suisse (BNS), la Confédération et l'Autorité de surveillance des marchés financiers (Finma) dans le cadre de la reprise forcée de Credit Suisse (CS) par UBS ont permis de "juguler la crise", selon l'institut d'émission.

"La semaine dernière, le Credit Suisse a perdu la confiance du marché" dans le sillage des turbulences , a rappelé jeudi dans son intervention le président du directoire de la BNS Thomas Jordan, soulignant que les "mesures de grande ampleur" ont été prises "afin de garantir la stabilité financière et d'éviter que la Suisse ne subisse des préjudices".

Suite aux retraits massifs qu'avait subis la banque aux deux voiles en milieu de semaine avec à la clé un effondrement du titre, la BNS avait dans l'urgence mis à disposition des liquidités pour un volume de 50 milliards de francs, ce qui a permis de "disposer du temps nécessaire pour trouver une solution permettant de garantir la stabilité financière".

La reprise par UBS annoncée dimanche soir devait être prête avant l'ouverture des marchés asiatiques, car "une faillite du Credit Suisse aurait eu des conséquences graves sur la stabilité financière en Suisse et dans le monde, et sur l'économie suisse", a assuré M. Jordan. A cette occasion, la BNS a mis sur la table 100 milliards de francs supplémentaire de garantie.

Et la banquier central de souligner que "les liquidités que nous mettons à disposition sont des prêts, qui sont couverts et donnent lieu à la perception d'intérêts", et que "ce ne sont pas des cadeaux".

ats, awp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11