La Liberté

16.06.2021

Les 48h de la biodiversité cataloguent près de 500 organismes

Afin de recenser les poissons, un système de pêche électrique a été installé sur les rives de la Sarine. © MHNF
Afin de recenser les poissons, un système de pêche électrique a été installé sur les rives de la Sarine. © MHNF

SoG

Partager cet article sur:

Les organisateurs des 48h de la Biodiversité, organisées fin mai, tirent un bilan positif. Sous la houlette de 22 spécialistes, public et écoliers ont recensé et découvert de nombreuses espèces animales et végétales en Basse-Ville.

Chapeautées par le Musée d’histoire naturelle (MHN) de Fribourg les 27 et 28 mai passé dans le cadre du Rendez-vous durable de la ville, les 48h de la biodiversité ont permis de recenser près de 500 organismes aux alentours de la Basse-Ville, indiquent les organisateurs dans un communiqué.

Entourés par 22 spécialistes et armés de jumelles, filets et pièges lumineux, public et classes ont pu « se mettre dans la peau des biologistes et tester quelques méthodes de recensement », dont les résultats se sont montrés réjouissants. 199 plantes, 51 coléoptères, 50 oiseaux, 48 mollusques ou encore 6 champignons, la liste de la faune et de la flore observée est longue et compte quelques organismes particulièrement menacés.

En marge des espèces déjà bien connues en Basse-Ville, quelques nouvelles trouvailles réjouissent les spécialistes. Un nouveau site pour les ormes lisses, arbre menacé en Suisse, a notamment été découvert aux abords du pont de la Motta. Aussi, plus de 65 espèces ont été observées pour la première fois en Basse-Ville et un coléoptère, quatre araignées et neuf guêpes font leur entrée au rayon des espèces recensées dans le canton de Fribourg. Loin du terrain, les équipes du MHN et les spécialistes des 48 de la biodiversité poursuivent actuellement leurs analyses en laboratoire et révèleront peut-être d’autres surprises durant l’été.

Allant à l’encontre des pronostics plutôt alarmistes dans le domaine de la biodiversité, ces résultats réjouissants s’expliquent entre autres par le fait que « notre canton compte, en temps normal, peu d’observateurs pour ces groupes », précise le communiqué.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00