La Liberté

Rave sauvage à Montagny

Un rassemblement illégal de musique techno avec plusieurs centaines de fêtards est toujours est en cours depuis cette nuit à Montagny. La police a été accueillie de manière «hostile» et boucle le secteur.

Le police a tenté en vain de faire cesser le rassemblement en pleine forêt, cette nuit, à la frontière entre la Broye et la Sarine. © La LibertŽ
Le police a tenté en vain de faire cesser le rassemblement en pleine forêt, cette nuit, à la frontière entre la Broye et la Sarine. © La LibertŽ

PC

Publié le 26.05.2022
Partager cet article sur:

Une rave party illégale rassemble plusieurs centaines de participants depuis cette nuit, dans l’ancienne gravière du Grabou, en bordure du bois de la Chanéaz, sur le territoire de Montagny. Le bruit des basses a réveillé des dizaines de riverains, dans la commune voisine de Prez-vers-Noréaz.

«Nous avons reçu plusieurs dizaines d’appels  à cause du bruit», indique Martial Pugin, responsable de la communication. Lorsque les policiers sont arrivés sur place, ils ont été accueilli de manière «hostile», avec des jets de pierre et de bouteilles.

Secteur bouclé

En début d’après-midi, les forces de l’ordre n’avaient pas encore pu interrompre la fête. Elles ont bouclé le secteur et en empêchaient l’accès aux promeneurs ou aux curieux, pour des raisons de sécurité. Les fêtards sont principalement situés sur la place, mais certains sont également disséminés dans la forêt.

La police dialogue depuis ce matin avec certains participants afin de faire interrompre le rassemblement illégal. Quelques participants ont déjà quitté les lieux par divers moyens de transports ou en faisant du «stop» au bord des routes.

Secteur discret

«Cet endroit comporte de nombreux chemins et la zone est assez discrète, pas facile à trouver pour quelqu’un qui ne connaît pas les lieux, raison pour laquelle les fêtards l’ont sans doute choisi», indique Jean-Luc Clément, syndic de Montagny.

Des voisins directs ont cependant eu le sommeil troublé: «Nous avons dû fermer la fenêtre pour pouvoir dormir», dit David Pache, habitant dans le village de Corserey. Agriulteur, il exploite des champs à proximité de la zone. «Je ne suis pas encore allé voir s’il y a des déchets.»

«C’est déplorable pour les habitants et pour la nature. Ils pensent à la faune?»
Voisin

Un voisin du même village n’a presque pas fermé l’oeil de la nuit: «Leur musique a réveillé toute la région, ils ont juste baissé le volume à 7h ce matin. Je ne comprends pas pouquoi la police n’est pas intervenue avec de gros moyens pour arrêter ça... C’est déplorable pour les habitants et pour la nature. Ils pensent à la faune?»

Les participants à la fête viennent de Suisse mais aussi de plusieurs pays voisins comme en témoignent les plaques d’immatriculation. Les organisateurs risquent des amendes allant de plusieurs centaines à plusieurs milliers de francs.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00