La Liberté

Se qualifier sans jouer, ça la Suisse sait le faire

Les huitièmes de finale? C'est pas là! © keystone-sda.ch
Les huitièmes de finale? C'est pas là! © keystone-sda.ch


Partager cet article sur:
22.06.2021

Chaque lendemain de match, nos spécialistes football vous concoctent un résumé des points cruciaux des rencontres de la veille, et vous mettent en appétit avant ceux du jour, histoire de ne pas être perdu dans les discussions à la machine à café ou autour d’un apéro.

PAD

Ce qu’il ne fallait pas louper

 

Tous les matches de lundi pardi! Pourquoi? Eh bien parce que depuis son succès 3-1 de dimanche contre la Turquie, la Suisse était en mode attente. Une attente, certes soutenable grâce à sa haute probabilité de passer le cut en qualité de meilleure troisième avec quatre points, qui s’est achevée hier aux alentours de 22h50. Mais reprenons par le début de ce lundi parfait pour nous, Helvètes aux bras noueux mais aux jambes parfois flageolantes. «Tout sauf un match nul», voilà la prière de 18 heures, au coup d’envoi d’Ukraine-Autriche. Prière exaucée! Dominée 1-0, l’Ukraine, troisième avec trois points, passait derrière la Suisse dans la bataille pour les huitièmes. Restait encore un deuxième troisième à laisser derrière nous... «Un succès de la Belgique ou du Danemark dans le groupe B: telle était la prière de 21 heures. Prière doublement exaucée! Battues 2-0 et 4-1, la Finlande (3e) et la Russie (4e) restaient bloquées à trois points. Et voilà la bande à Petko en huitièmes de finale! Se qualifier sans jouer: ça, la Suisse sait le faire.

 

Ce que vous avez bien fait de louper

 

Danemark – Russie. La pendule du Parken Stadium de Copenhague égrène la 59e minute. Dans la chaleur de la nuit d’Olso, le public danois est conquis. Son équipe joue bien, mène 1-0. Tout va moins bien en revanche pour la Russie. Sous la pression de ce score déficitaire synonyme de retour au pays sans passer par la case huitièmes de finale, mais sans aucune pression d’un quelconque adversaire le terrain, Roman Zobnin, sur son côté gauche à 45 mètres de son but, se retourne et... adresse une passe en retrait en direction de son gardien. Passe en retrait, vous êtes sûr? Il s’agissait plutôt d’un ouverture magistrale pour le Danois Poulsen, lequel, larron de l’occasion, n’a eu plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Un caviar russe à ne  distribuer dans aucune école de football du monde entier.

 

Ce dont vous allez entendre parler

 

La Croatie verra-t-elle les huitièmes de finale? La question agite la communauté du ballon rond avant le match de ce soir contre l’Ecosse (21h). Décevant jusque-là avec une défaite face à l’Angleterre (0-1) et un nul poussif contre la République tchèque (1-1), le finaliste de la Coupe du monde 2018 n’aura qu’une alternative au Hampden Park de Glasgow: vaincre les Ecossais ou quitter l’Euro avec le cruel sentiment de la fin d’une époque: celle, dorée, des Perisic, Modric, Vida, Vrsaljko...

 

Ce que vous pourrez ressortir à l’apéro

 

Même lorsqu’il n’est pas là, José Mourinho parvient à faire parler de lui. Comme toujours, le «Special One» a une tête de Turc. Et à cet Euro, le nouvel entraîneur de l’AS Rome a jeté son dévolu sur: Eden Hazard, le génial attaquant belge qu’il avait dirigé à Chelsea. L’occasion faisant là aussi le larron, le «Mou», consultant pour une radio privée britannique pendant le tournoi, y est allé de son tact légendaire. Ce même tact qui fait que, partout après où il est passé, l’herbe du respect ne repousse plus. Mais lisez plutôt les dires de cet Attila-roi-des-persifleurs: «La vérité sur Hazard est ce que vous voyez de lui. C’est un joueur incroyable avec des entraînements minables. Imaginez ce qu’il pourrait être avec une attitude superprofessionnelle à l’entraînement. Il vient sur le terrain tous les matins et... il ne fait pas beaucoup de travail». Brillant titulaire et capitaine contre la Finlande, Eden Hazard a répondu de la meilleure des manières à José Mourinho lundi soir. Comme on dit toujours: le hasard fait bien les choses. PAD


Euro 2020

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00