La Liberté

La Suisse ne verra pas les demi-finales

Xherdan Shaqiri, auteur de l'égalisation suisse. © Keystone
Xherdan Shaqiri, auteur de l'égalisation suisse. © Keystone


Partager cet article sur:
02.07.2021

Réduite à 10 dès la 77e minute à la suite d’un carton rouge sévère écopé par Remo Freuler alors que le score était de 1-1, la Suisse a résisté de manière héroïque jusqu’à la séance de tirs au but. Contrairement au huitième de finale contre la France, Yann Sommer et compagnie n’ont pas su garder leurs nerfs.

ATS/PSC

L'équipe de Suisse a manqué de très peu un deuxième exploit consécutif à l'Euro. Tombeuse de la France aux penalties lundi en 8e de finale à Bucarest, la sélection de Vladimir Petkovic a échoué dans ce même exercice face à l'Espagne en quart de finale à St-Pétersbourg. Elle s'est inclinée 3-1 aux tirs au but.

Cet échec laissera un goût extrêmement amer dans les bouches helvétiques. Menée dès la 8e à la suite d'un autogoal de Denis Zakaria, la Suisse avait en effet trouvé les ressources pour égaliser à la 68e grâce à Xherdan Shaqiri. Mais l'expulsion de Remo Freuler (77e) a coupé l'élan d'une équipe qui avait le vent en poupe.

Cette décision contestable de l'arbitre Michael Oliver a forcément pesé, bien plus que la sortie sur blessure de Breel Embolo (22e). Buteur pour la huitième fois déjà dans le cadre d'une phase finale, le capitaine Xherdan Shaqiri a ainsi dû céder sa place à Djibril Sow (81e) pour renforcer le secteur défensif.

Trois échecs aux tirs au but

La Suisse a ensuite fait le dos rond, Yann Sommer multipliant les parades de grande classe dans une prolongation à sens unique, comme sur ce tir à bout portant de Gerard Moreno à la 101e. Mais la séance de tirs au but a viré au cauchemar, Fabian Schär, Manuel Akanji et Ruben Vargas manquant successivement leur tentative.

Cette séance avait pourtant démarré de manière idéale pour les Helvètes, le tir de Sergio Busquets heurtant le poteau droit des buts de Sommer. Mario Gavranovic a donné l'avantage à son équipe dans la foulée, mais il fut le seul Suisse à répondre présent. L'arrêt de Sommer sur le penalty de Rodri fut donc vain.

Un seul but encaissé, sur un autogoal

Cet échec est d'autant plus frustrant que la défense helvétique n'a cédé d'une seule fois, sur la première occasion espagnole. A la 8e, Denis Zakaria - qui avait été titularisé comme prévu à la place de Granit Xhaka - avait dévié hors de portée de Sommer une volée du gauche armée par Jordi Alba sur un long corner.

L'Espagne s'était ensuite contentée du service minimum. Le pressing imposé dès les premiers instants sur le porteur du ballon, qui a mis en lumière un certain manque de justesse technique côté suisse, fut bien moins efficace en deuxième mi-temps. Mais l'expulsion de Remo Freuler a permis à la Roja de tisser à nouveau sa toile.

De rares occasions

La Suisse a livré le match qu'on attendait d'elle, même s'il lui a parfois manqué un grain de folie pour enflammer cette rencontre. Ses occasions de but furent rares, si ce n'est sur quelques corners et sur une très belle combinaison entre les remuants Ruben Vargas et Steven Zuber, lequel n'est pas parvenu à tromper le gardien espagnol Unai Simon (64e).

C'est d'ailleurs une mésentente entre les défenseurs ibères Aymeric Laporte et Pau Torres qui a permis à la Suisse de se relancer et de croire à nouveau en son étoile. A la 68e, Remo Freuler récupérait le ballon pour servir Xherdan Shaqiri, qui trouvait le chemin des filets du pied droit. Neuf minutes plus tard, l'expulsion du milieu de l'Atalanta changeait tout.


Euro 2020

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00