La Liberté

Festival offensif de l’Espagne

C’est la première fois depuis 2012 que l’Espagne enlève une rencontre à élimination directe dans un grand tournoi.  © Keystone
C’est la première fois depuis 2012 que l’Espagne enlève une rencontre à élimination directe dans un grand tournoi. © Keystone


Partager cet article sur:
29.06.2021

Les protégés de Luis Enrique ont éliminé les Croates (5-3) en 8es de finale de l’Euro

Euro 2020 » Malgré des absences parfois stupéfiantes à un tel niveau, l’Espagne trace à nouveau sa route dans une phase finale. Elle s’est qualifiée pour les quarts de finale de l’Euro à l’issue d’un match rocambolesque face à la Croatie.

A Copenhague, la Roja s’est imposée 5-3 après les prolongations. C’est la première fois depuis 2012 qu’elle enlève une rencontre à élimination directe dans un grand tournoi. Ce succès lui offre un quart de finale vendredi à Saint-Pétersbourg contre la Suisse.

Un autogoal risible

Luis Enrique et ses joueurs auront tout connu lors de ce huitième de finale face aux vice-champions du monde. Ils ont, tout d’abord, concédé l’ouverture du score sur l’autogoal le plus risible du tournoi. Le gardien Unai Simon a, en effet, laissé filer à la 20e minute une passe en retrait de… 40 mètres de Pedri! Face à une équipe qui avait décidé d’abandonner totalement la possession à l’adversaire, encaisser un tel but aurait pu être fatal.

La Roja a eu l’immense mérite de garder la tête froide pour renverser la situation grâce aux réussites de Pablo Sarabia (38e), de César Azpilicueta (57e) et de Ferran Torres (77e). L’Espagne semblait alors s’acheminer vers une qualification à la fois éclatante et mille fois méritée. Mais c’était compter sans sa naïveté dans sa surface et sans le magnifique baroud des Croates qui arrachaient les prolongations sur des buts de Mislav Orsic (85e) et de Mario Pasalic (92e).

Enchaînement parfait

Dans les cordes au début des prolongations, l’Espagne a forcé la décision en l’espace de trois minutes. A la 100e, Alvaro Morata réussissait l’enchaînement parfait pour inscrire le 4-3 et, aussi, pour faire taire toutes les critiques. A la 103e, Mikel Oyarzabal donnait à nouveau deux longueurs d’avance à ses couleurs. Pour de bon cette fois-ci.

Cinq jours après avoir battu la Slovaquie 5-0, l’Espagne a démontré que son jeu de possession pouvait lui permettre de réaliser un véritable festival devant la cage adverse. Il lui reste à gommer une fragilité défensive due en grande partie à des sautes de concentration pour s’affirmer vraiment comme l’un des prétendants au titre. ats

Croatie - Espagne 3-5 ap (1-1, 3-3)

Copenhague: 22 771 spectateurs. Arbitre: Cakir (TUR). Buts: 20e Pedri (autogoal) 1-0. 38e Sarabia 1-1. 57e Azpilicueta 1-2. 77e Ferran Torres 1-3. 85e Orsic 2-3. 90e Pasalic 3-3. 100e Morata 3-4. 103e Oyarzabal 3-5.

Croatie: Livakovic; Juranovic (73e Brekalo), Vida, Caleta-Car, Gvardiol; Brozovic; Modric (114e Ivanusec), Kovacic (79e Budimir); Vlasic (79e Pasalic), Petkovic (46e Kramaric), Rebic (67e Orsic).

Espagne: Simon; Azpilicueta, Garcia (71e Pau Torres), Laporte, Gaya (77e Jordi Alba); Koke (77e Ruiz), Busquets (101e Rodri), Pedri; Ferran Torres (88e Oyarzabal), Morata, Sarabia (71e Olmo).

Notes: la Croatie sans Lovren (suspendu) ni Perisic (coronavirus). L’Espagne au complet. 120e tir sur le poteau d’Olmo. Avertissements: 73e Brozovic. 84e Caleta-Car.


Euro 2020

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00