La Liberté

02.06.2020

Deux repreneurs encore en lice pour Virgin Australia

Lourdement endettée Virgin Australia avait réclamé aux autorités un prêt de 1,4 milliard de dollars australiens pour se maintenir à flot. Mais le gouvernement fédéral s'était refusé à renflouer l'entreprise qui appartient pour l'essentiel à des capitaux étrangers (archives). © KEYSTONE/AP/Darren England
Lourdement endettée Virgin Australia avait réclamé aux autorités un prêt de 1,4 milliard de dollars australiens pour se maintenir à flot. Mais le gouvernement fédéral s'était refusé à renflouer l'entreprise qui appartient pour l'essentiel à des capitaux étrangers (archives). © KEYSTONE/AP/Darren England
Partager cet article sur:
02.06.2020

Les administrateurs de Virgin Australia ont qualifié deux repreneurs potentiels pour la compagnie aérienne qui s'est effondrée en avril après l'arrêt du trafic mondial à cause du coronavirus. Ils ont sélectionné les fonds Bain Capital et Cyrus Capital Partners.

Virgin Australia s'est placée volontairement en avril en cessation de paiements. Endettée à hauteur de cinq milliards de dollars australiens (environ 3,27 milliards de francs), elle avait réclamé aux autorités un prêt de 1,4 milliard de dollars australiens pour se maintenir à flot. Mais le gouvernement fédéral s'était refusé à renflouer l'entreprise qui appartient pour l'essentiel à des capitaux étrangers.

L'administrateur Vaughan Strawbridge, du cabinet Deloitte, a annoncé mardi que les sociétés de capital-investissement Bain Capital et Cyrus Capital Partners avaient été sélectionnées dans une liste de cinq firmes intéressées. Il a précisé que les deux fonds d'investissement étaient "bien financés, avaient une grande expérience du secteur de l'aviation" et qu'ils "voyaient beaucoup de valeur dans la compagnie et son avenir".

"Nous allons passer les prochaines semaines à faciliter les échanges approfondis entre les parties et travailler avec les deux soumissionnaires préférentiels dans la dernière ligne droite vers l'offre finale", a déclaré M. Strawbridge. En dépit de la cessation de paiements, la compagnie a continué d'opérer quelques liaisons intérieures et des vols affrétés par le gouvernement pour rapatrier des Australiens depuis le début de la crise du coronavirus.

La compagnie aérienne, qui comptait 10'000 employés, en avait déjà licencié un millier et en a mis 8000 autres en chômage technique. L'administrateur espère conclure un accord de reprise au 30 juin.

ats, awp, afp

Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00